Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 17:32
Bonjour ,

dans un de mes premiers article (celui-ci est le 95ème...), je vous disais que j'avais eu un passé de 'gros' fumeur. En effet, j'ai commencé de fumer autour des 14 ans, par mimétisme avec mes copains, cachés derrière le mur de l'école. Vingt ans plus tard, j'en étais à deux paquets par jour au moins, parfois plus, surtout quand il y avait sortie le samedi soir. Les dernières années, j'ai essayé plusieurs fois d'arrêter, sans succès. Je trouvais toujours une échappatoire: des cigarettes ultra-légères (pas moins nocives que les autres) auxquelles je finissais par enlever le filtre. Des cigarettes plus fortes (gauloises jaunes, bleues sans filtre), en me disant que j'en fumerais moins. Des cigarettes à la 'menthe'. Des petits cigares... Tout y est passé, à la fin, c'était toujours pire. Le boulot, amenant pas mal de tensions (délais à respecter, exigences des mandants, etc.) n'arrangeait rien.Un jour, j'ai fais la connaissance d'un nouveau collègue qui devait bien faire 3-4 paquets chaque jour. Il passait son temps à fumer et à tousser. La fumée calmait d'ailleurs la toux, mais pendant un moment seulement... C'était une gentille personne, mais le tabac l'avait mis dans un état de délabrement assez prononcé! Je me suis vu 15 ans plus tard et j'ai dis: stop!!! Je m'étais bien moi-même aperçu que j'en étais arrivé à allumer une nouvelle clope alors que la précédente attendait, sur le cendrier que je la termine... C'en était trop.  Pour la xème fois, j'ai décidé d'arrêter. Et je m'y suis tenu, depuis bientôt 15 ans, je pense!

J'ai rechuté une seule fois, quelques mois plus tard, au cours d'une soirée. Nous étions allé avec deux ou trois copains, manger au restaurant pour fêter un diplôme de formation continue. Apéro, rouge au cours du repas, digestif. Bref, je n'étais pas totalement de sang froid quand  un autre a sorti ses mégots. Je me suis dis: pourquoi pas une entorse, ce sont des blondes légères. Après deux ou trois bouffées, je me suis senti mal, très mal et j'ai du courir au toilettes ou j'ai promptement restitué tout ce que j'avais mangé et même pas encore payé!!! Ce fut le vaccin final. Cela m'avait d'ailleurs rappelé les paroles d'un tabacologue, quelques jours plus tôt, qui prétendait que de fumer une cigarette très vite après quelques semaines de sevrage revenait à en fumer 10 normalement à la suite: je confirme!

Dans les mois qui ont suivi, il m'est arrivé, deux ou trois fois de rêver que j'avais craqué. Vous savez, de ces rêves ou on est convaincu d'être dans la vraie vie! Quelle joie au matin de constater que cela n'était qu'un cauchemar!!! Mais c'est bien la preuve que le tabac est  une DROGUE et n'en déplaise à ceux qui la vente: CE SONT DES MARCHANDS DE MORT. Et puis, plus rien, au bout de quelques mois, on se dit seulement: quel con, mais quel con j'ai été! Il faut vraiment être toxicomane pour s'autodétruire ainsi.

Pourquoi est ce que je parle de ce sujet dans ce blog? Parce que arrêter de fumer est très difficile. Il y a des aides, des personnes, des patches, qui peuvent vous aider. Mais la seule personne qui peut vraiment y arriver, C'EST VOUS. Et quand vous y serez arrivé, vous serez très très fier de vous même. La course à pied peut être un auxiliaire très efficace. En vous fixant un objectif (voir ici et ici et tous les autres articles, du 10 kilomètres au cent kilomètres, en passant par le marathon), vous vous aiderez à tenir le coup. Les patches peuvent être une aide plus psychologique que réelle (pour soigner un alcoolique, on ne lui donne pas du vin!) mais si le but est finalement atteint, pourquoi pas? Et ne vous plaignez pas que la SECU ne rembourse pas (je parle ici aux français), l'argent économisé sur le tabac sera investi intelligemment, cette fois. Je répète: c'est VOUS et VOUS seul qui pouvez y arriver.

Une (mauvaise) excuse fréquemment entendue, surtout du côté des femmes est: 'mais, je vais prendre du poids'. La fumée du tabac brûle pas mal de calories. Donc, quand on fume, on est en 'sous-poids', ce qui est néfaste pour la santé (en plus de la nicotine). Donc, prendre deux ou trois kilos et être en meilleure santé, je ne vois pas vraiment le problème. Si vous compensez l'absence de tabac par de la nourriture supplémentaire, vous devez revoir votre façon de vous nourrir. Il y a des spécialistes pour cela et encore une fois l'investissement vous rapportera le centuple! Et si vous arrivez à arrêter sans utiliser de 'produit de remplacement', mettez chaque soir ce que vous aurez économisé dans une boite et après une année, vous serez surprises et surpris de voir quel (gros) montant vous pourrez consacrer à un beau cadeau (un voyage?), récompense supprême à un bel effort!!!

Tout cela sera idéal si vous bougez plus. Donc, faites du sport!!! Il n'y pas de limites, ni de poids, ni d'âge. Pas de limites, sinon pour lespersonnes très gravement handicapées.

Bon courage et bonne année 2008!

Le prochain article traitera de mes objectifs pour 2008 et des statistiques 2007.

A bientôt

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans running
commenter cet article

commentaires