Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 20:33

Bonjour,

Le trail de la Vallée de Joux a eu lieu le 23 mai 2010 dernier. J'ai appris la création de cette nouvelle course par un ami coureur, Pierre Joye. La date correspondait parfaitement au milieu de la période d'entraînement en cours pour le Trail de Verbier. A l'occasion de cette journée, j'ai invité mon copain Sébastien Le Drogo, coureur catovien, afin que lui même soit en mesure de faire le point sur sa forme du moment.

Nous avons décidé de dormir sur le lieu du départ. C'est donc frais et dispos que nous nous présentons au départ.

quecherchent-ils

Mais que cherchent ils?

Tout excités avant le départ, nous n'avons pas vu le château! Et pourtant, nous étions tout près! 

 

chateau.jpgLe château de la Sarraz.

Bon, nous voila parti, à 0730. Un petit tour dans le charmant village qui nous a accueilli cette nuit (c'est d'un calme...) et nous voilà déjà dans la campagne. Chacun prend son rythme de croisière. A son habitude, Sébastien part devant. Pierre est derrière et donc moi, au milieu. Cela fait quelque temps que je n'ai pas fini un trail et je suis un peu anxieux. Il fait frais, mais très beau. Hier encore, il pleuvait et il faisait froid. Fin d'un printemps pourri, autant bien en France, en Navarre qu'en Romandie. Mais pour les amis invités, on a fait un max!!!

Après 40 minutes, j'arrive à Croy, après avoir suivi un joli chemin le long du Nozon, qui coule dans le vallon du même nom, dans une forêt enchanteresse et complètement préservée (voir les photos de l'article précédent). Encore dix minutes et nous voilà à Romainmôtier, site clunisien. Pour les ignorants (à propos de Cluny), voir ici.

Depuis Romaimôtier, on courre 3-4 km (toujours dans la forêt et le long du Nozon) avant de rejoindre une route goudronnée sur un carrefour ou se trouve le premier ravito (seulement de l'eau, c'est un trail en semi autosuffisance!!!). A noter que cette course délivre un (des?) point qualificatif pour l'UTMB  2011.

utmb.jpg

 

A partir de ce ravito (Nidau) commencent les choses sérieuses, c'est à dire qu'ici commence le dénivelé. Le soleil est toujours de la partie, je monte régulièrement et sans problèmes, Pierre qui m'a rattrapé à Nidau est devant. Il me devance en montée, je le rattrape au plat et en descente. Chacun sa spécialité. Je suis toujours sur le chemin que j'ai reconnu il y a quelques jours (voir article précédent), ça aide quand même. Au lieu-dit Nidau on quitte la plaine pour vraiment attaquer les contreforts jurassiens. On passe de 900 à 1483 mètres en environ 6 km. Bien sûr, c'est pas les béquets alpins, mais c'est aussi le premier trail de l'année...

Pour la météo, c'est nickel: un petit soleil, pas d'humidité, encore assez frais en raison de la météo des jours précédents, pour moi, que du bonheur. C'est dans la montée la plus raide, à un kilomètre du sommet de la Dent de Vaulion que je sens une première légère crampe à l'arrière de la cuisse droite. Une minute de pause et quelques étirements et je repars. S'en suit une descente assez roulante jusqu'au village du Pont (voir article précédent). Nous voila vraiment dans la vallée de Joux. Je suis originaire de cette région, bien que n'y ayant jamais vécu. Depuis Le Pont, il y a environ deux kilomètres de plat jusqu'au premier ravitaillement, dans le village de l'Abbaye. Je rencontre donc le fan's club habituel 500 mètres avant le ravito. Sébastien le Drogo est reparti d'ici il y a plus de 30 minutes. Vu nos différences d'âge et d'entraînement, je me dis que je m'en sors pas trop mal. Je bois, je mange un peu (il ne reste plus grand chose pour les derniers, comme d'habitude). C'est pourquoi on a de plus gros sacs, on est obligé de prendre de la nourriture avec soi. C'est une sorte de double peine! Nous autres en queue de peloton ne faisons pas (encore) partie des "minorités visibles" !

001 SEB VDJ 1

Sébastien le long du lac de Joux.

002 SEB GRR

Il porte fièrement le t-shirt du Grand raid de la Réunion.

003 SAC SEB

Contrôle du sac...

004 CTRL MAT SEB

... serrage des boulons ...

005 CEST PARTI SEB

... et c'est reparti pour 19 kilomètres.

006 45 versus 43

Mais voilà que déboule le n° 45!

007 ABBAYE

C'est tout ce qui reste de l'abbaye qui donna son nom au village.

008 Petit quard dheureJPG

Ravitaillement, changement de t-shirt...

009 Lucien

Avec la casquette bleue, un ami coureur aujourd'hui engagé dans les bénévoles.

010 arrivée pierre

Et voilà Pierre, qui me suit de près depuis Nidau.

011 Pierre

Tout va bien, il fait beau.

013 on se casse

Allez, j'y vais.

014 Bucolique

Les villages de la vallée de Joux, tranquilles et bucoliques.

A ce moment de la course, on a fait 25 km sur un total de 44. Au niveau de l'effort, j'estime que nous avons fait le 75%. Il n'en reste pas moins que de l'Abbaye située à 1'000 mètres d'altitude, nous devons gagner le Mont-Tendre, 680 mètres plus haut. Alors que le plat m'avait laissé musculairement tranquille, les crampes me reprennent à la montée: cuisse droite devant, cuisse gauche derrière, puis l'inverse et réciproquement, même si les arrêts avec automassage sont brefs, cela me coûtera au total environ 30 minutes. Je n'ai jamais une telle succession de crampes et je me demande qu'elle est la raison! Manque de boisson? Je ne pense pas, j'ai pris un Camel back à la place des gourdes habituelles. Les médicaments? Je l'ai ai stoppé depuis plusieurs jours. A un  moment donné, alors que je peux enfin accélérer, je me prends un pied dans une racine te je fais une gamelle au milieu du sentier très caillouteux à cet endroit. Une souche me stoppe, et je me retrouve sur le dos,  les deux jambes recroquevillées par une crampe. Je dois ressembler à une tortue pattes en l'air!!! Après une vingtaine de secondes, j'arrive à me relever. Les genoux saignent, les lunettes sont de traviolle, pas d'autres bobos. Allez, plus que 5 km...En bref, le Mont-Tendre, c'est ... dur!

Comme je sais être dans la barrière horaire, je résiste à la douleur et à la fatigue. Ouf, fin de la descente! J'arrive de nouveau au bord du lac. Eh bien non, il faut remonter! L'organisateur, certainement un peu sadique, a concocté un petit détour par la piste Vita du lieu. Sympa en soi, comme ultimes hectomètres d'un trail, c'est un peu dur.

015 cafre pas souriant

Séb en vue de l'arrivée, pas très souriant...

016 il vient de voir caroline

... jusqu'à ce qu'il repère Caroline!

017 Dernier hectomètres

Derniers hectomètres.

018 Premières impressions

Premières impressions.

019 rectifier la tenue

A mon tour d'arriver, rectifions la tenue.

Enfin me voilà en vue de l'arrivée après 7:45, soit avec 45 minutes de retard sur le but fixé. Les crampes ...

Mais je suis content car il s'agit du premier trail que je termine depuis un bout de temps.

020 heureux

HEUREUX!!!

021 blessures

Les blessures suite à la chute de tout à l'heure sont visibles sur les genoux.

Il ne me reste plus qu'à continuer l'entraînement avec comme but le trail de Verbier!

A bientôt

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans running
commenter cet article

commentaires