Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

24 juillet 2005 7 24 /07 /juillet /2005 00:00
Bonjour à tous,

ce prochain article devait être une évocation de l'année 2002. Mais cela viendra plus tard car j'ouvre une parenthèse: je vais vous parler d'une escapade dans le massif du Mont-Blanc, en vue de l'ultra-trail du même nom, qui approche à grands pas (26-28 août 2005). Le 19 juillet dernier, j'ai donc fais un voyage Marin-Epagnier/Chamonix par le train. Je suis arrivé à destination à 10h15. Le temps de prendre mes repères, d'acheter une carte IGN de la région et de la subsistance, me voilà en route. Après deux kilomètres de marche le long de l'Arve (ce torrent sera devenu une rivière qui se jettera dans le Rhône à Genève), j'arrive au lieu dit "Les Gaillands", ou la falaise du même nom sert de terrain d'exercice et d'apprentissage aux apprentis varapeurs et grimpeurs.



Le but de la journée est d'atteindre le village  "Les Contamines", à 25 km du départ, 1'205 mètres de dénivellé positif (D+) et  1090 mètres de dénivellé négatif (D-). Je dois arriver au but avant 17 heure, sans quoi le logement que j'ai réservé pourrait bien être loué à quelqu'un d'autre. Je suis donc un peu stress et c'est pourquoi il n'existe pas beaucoup de photos de cette première journée. C'est pourquoi aussi au village les Houches, je décide de prendre une télécabine qui devrait me faire gagner 2 heures. Ceci au détriment de 650 mètres de D+ (alors que je suis précisément ici pour entraîner celà!). Finalement, je ne gagnerai qu'une demi-heure, car au lieu d'attendre la télécabine 10 minutes, j'attends 60 minutes. Une vététiste s'est cassé la figure et les pompiers procèdent aux premiers soins sur la pate-forme d'embarquement. J'arrive enfin au col de Voza, avec à peine 30 minutes d'avance sur mon timing. La descente sur La Gruvaz et les Contamines se passe sans problèmes, à travers de très beaux paysages. J'ai donc fais environ 21 km pour arriver aux Houches. Je n'ai pas beaucoup vu le Mont-Blanc, à cause de nuages qui traînent encore sur les montages.



Ce village des Houches est très joli et très fleuri, comme en témoigne la photo ci-dessous. Je suis seulement un peu surpris par le nombre de pizzerias (spécialité savoyarde???).



J'ai passé la nuit au refuge du Club Alpin Français, acceuil très bien, logement moyen et nourriture (repas du soir) très moyen. J'ai dormi dans un dortoir à douze places avec onze buveurs et buveuses de bière belges (les buveurs et buveuses étaient belges, pas la bière...). Séance de ronflement garantie. Heureusement, je n'avais pas oublié mes boules Quiès. Comme ils avaient de la peine à se lever le lendemain, j'ai pu passer aux comodités en premier, ce qui est toujours un avantage dans ce genre d'établissement.

Prochain épisode: Les Contamines - Le refuge des Mottets (avec encore plus de photos).

Partager cet article

Repost 0
Published by Rochat - dans running
commenter cet article

commentaires