Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

5 juillet 2005 2 05 /07 /juillet /2005 00:00

Bonsoir,

à peine rentré, j'ai d'abord regardé la fin du match de Federer. Quelle joie!

Revenons à nos moutons! Ce dimanche matin 3 juillet, diane à 0600, départ de la maison
0700, arrivée à Neirivue (la météo est superbe) à 0810, il fait 17 degrés dans les pré-alpes
de la verte Gruyères.

0900: départ, il ne fait pas trop chaud, un petit vent maintient la température vers les 17
degrés. Comme vous pouvez le constater ici http://www.neirivue-moleson.ch/parcours.html,
les choses ne traînent pas: du départ au 1er ravitaillement, le dénivellé est déjà de plus de
250 mètres, pour environ 3,5 km. Et après, cela continue de plus belle! Jusqu'au 2ème
ravitaillement, il y a de nouveau presque 500 mètres de grimpée sur 2,5 km. Heureusement
que l'on passe sous le couvert des arbres, 'au frais'!

Entre les points 3 et 4, on passe par le chemin aménagé d'un jardin alpin ou vous verrez
une multitude de plantes alpines rares. Je vous conseille de revenir pour les voir, car pour
une fois sur ce parcours que l'on peut accélérer un peu, on ne s'en prive pas! Après celà,
depuis le 8ème km jusqu'à la fin, on finit par encore 500 mètres de dénivellé, jusqu'à
l'arrivée.
Donc: 10,6 km pour 1290 de dénivellé+.

A l'arrivée, nous sommes acceuillis par un super speaker qui annonce toutes les arrivées et
qui encourage chacun.

On a droit à un ultime ravitaillement sous forme de fromage (du Gruyères, of course(!)), des
yaourts (de Cremo, bien sûr) et de boissons diverses, dont du thé. Qui est toujours bienvenu!
Car si le Moléson est la montagne sacrée des dzodzets, le cervin des Fribourgeois, il est
souvent, à l'instar du Kilimandjaro, coiffé d'une chape de brumes réfrigérantes.

Sur cette image, un artisan montre la fabrication de 'tavillons', petites tuiles en bois typique
des régions montagneuses.

Ci-dessous, le chemin du retour, que j'ai fait en montant tout à l'heure.

En principe, les participants s'alimentent puis regagnent Moléson-Village en funiculaire d'ou
l'organisation les ramène au point de départ (Neirivue) en minibus. Je préfère une autre
variante: changement de tenue (une mouillée contre une sèche), un coup de serviette
rafraîchissante, la tête sous le robinet, un café, une petite bière (dans le désordre). Puis
quand je suis remis de mon effort, je pars avec ma moitié pour redescendre à pied jusqu'à
Moléson-Village (environ 5,5 km). Et c'est là que je reçois la récompense suprême: une
fondue moitié-moitié (fromage et vacherin fribourgeois) dans la fameuse fromagerie qui si
elle est une attraction fortement prisée des touristes n'en reste pas moins un important
témoin du passé. La visite de démonstration de fabrication du fromage est complète jusqu'à l'automne, ais-je entendu dire!

Une bonne fondue avec trois décis de blanc. Santé!

A bientôt.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rochat - dans running
commenter cet article

commentaires