Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 18:27
Bonjour,

depuis le marathon de Lausanne, j'ai un peu levé le pied, c'est le cas de le dire! D'abord, je me suis reposé 3 semaines, sans aller courir. Il faut aussi écouter son corps et se reconstruire, pour mieux repartir! Ensuite, j'ai repris les sorties, mais modestement, une-deux fois par semaine, juste pour entretenir la forme. Il faut savoir que durant les 3 semaines d'arrêt, j'ai pris le même nombre de kilos, sans pour autant manger plus que d'habitude! C'est vrai qu'il y a aussi une question d'âge, on prend plus vite et plus facilement une fois dépassée la quarantaine. Ce qui pour moi est largement le cas!

Pour le moment, je n'ai pas encore arrêté mes buts pour 2007. Cela se dessine gentiment dans ma tête et le fruit de mes réflexions devrait bientôt être mûr.

En attendant, je vous présente l'un des lieux favoris de mes sorties, le bord du canal de la Thielle. Avec le trajet Ins-Gare de Marin, c'est l'un des deux endroits qui se prêtent le mieux pour moi en période hivernale. Il faut dire que cette année, les joggeurs sont gâtés au niveau température. Sachez qu'il y a encore deux semaines, je ramassais encore quelques fraises dans mon jardin!

Donc ce samedi 18 novembre 2006, je sors de chez moi pour 12-13 km de résistance douce. Il fait beau, tenue: corsaire et sweet-shirt. Après un km à travers champs et une petite descente, j'arrive au bord du canal.

Le canal de la Thielle. En face, la rive bernoise.

Le canal est bordé de deux chemins blancs, surtout fréquentés par des promeneurs à pied, à vélo et à cheval. Pas trop de chiens et je n'ai jamais eu de problèmes avec eux, en général les maîtres sont bien éduqués '-). Encore un km et en face voici le château de Thielle. Cette bâtisse, autrefois neuchâteloise se trouve aujourd'hui en terres bernoises. Des échanges de terrains ont en effet eu lieu à la fin du 19ème siècle, lors de la correction des eaux du Jura. Le cours du canal a été déplacé et Neuchâtel a cédé ce terrain contre d'autres... mais sans château.

Le château de Thielle, encore caché par le feuillage de l'été indien.

Au km 4, il y a un petit mémorial rappelant qu'ici s'est noyé un ouvrier occupé aux travaux de l'Expo02. Si tout le monde a oublié ces fumeuses festivités, la famille et les amis de Goran ne l'ont pas oublié, lui, car cette stèle est toujours fleurie, été comme hiver.

Je ne sais pas si Goran me voit passer mais je lui fais toujours un petit signe.

Je passe maintenant à proximité de la raffinerie de Cressier. Cet endroit est assez paradoxal: au loin, il y a de hautes cheminées crachant flammes et fumées et en même temps, l'endroit étant sécurisé, il a gardé une certaine sauvagerie naturelle. Et l'un dans l'autre, la raffinerie, on ne la voit plus, camouflées qu'elle est par les épais feuillages.

Le chemin, rectiligne, le long de la raffinerie.
Ce parcours de 12-13 km est plat de chez plat et assez rectiligne. Entre deux séances avec dénivelé et aussi pour les séances douces, je trouve ce terrain idéal. Il permet aussi de faire de la vitesse et donc de se tester. Je le parcours tout au long de l'année et il est chaque fois différent si on sait regarder les transformations de la nature.

Heureusement, la correction des eaux du Jura (autrefois la zone était souvent inondée et insalubre) a laissé quelques bras de la 'vieille Thielle', comme sur la photo ci-dessous. Ces zones sont protégées, on peut même y voir des castors.
Un bras de la vieille Thielle, des airs de bayous de Louisianne.

Juste avant de prendre le chemin du retour.

J'arrive maintenant à proximité du vieux bourg du Landeron qui mérite à lui seul un reportage mais que mon chemin évite. Je traverse le pont routier qui à cet endroit relie les deux rives du canal. Je suis donc maintenant sur le territoire bernois.

Le canal vu du pont, en direction de Marin. Le ciel est encore tout bleu, la température agréable...

En effet, deux kilomètres plus loin, le ciel à complètement changé, heureusement, la température reste douce.

Pleuvra, pleuvra pas?

Gentiment, on se rapproche du point de départ. Voici l'entrée du château de Thielle, vu cette fois de l'autre côté. Pas mal comme résidence...
Le château, côté face. Propriété privée qui ne laisse rien voir.

Après avoir de nouveau traverser le canal par un pont routier, j'attaque la seule petite montée et j'arrive au fabuleux domaine de Montmirail. Eh oui, Montmirail c'est là, à proximité de chez moi. D'ailleurs je croise fréquemment Jacquouille dans les environs...
Le magnifique domaine de Montmirail.

Me voilà de retour, c'était une belle sortie, certes un peu lente (à cause des prises de photos), mais bien belle quand même.

Il est temps d'arriver, il pourrait bien pleuvoir...


A bientôt

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans running
commenter cet article

commentaires