Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

7 novembre 2006 2 07 /11 /novembre /2006 16:16
Bonjour,

aujourd'hui et avant de reprendre la thématique de la course à pied, je veux encore vous parler d'une petite excursion en terres fribourgeoises, plus précisément en Singine, à la frontière de la Gruyère.

Le 18 octobre 2006, attentifs aux prévisions de la météo annonçant un changement de temps, nous sommes partis par un beau matin d'automne, avec comme but de monter sur le Patraflon! Drôle de nom, pour une montagne! D'une altitude de 1'916 mètres, ce sommet des pré-Alpes fribourgeoises sépare deux vallées diamétralement différentes. La première, sauvage à souhait, peuplée uniquement de cinq ou six métairies d'alpage, fermées en cette saison, est très sauvage, avec une végétation maigre. On devine que les éléments doivent donner à cet endroit cet aspect particulier, presque effrayant. J'ai passé quelques semaines dans cet endroit lors de mon école de recrues, en hiver. Nous montions tous les jours (sauf en cas d'avalanches), depuis les cantonnements du Lac Noir, chargés comme des baudets de munitions, d'armes et de subsistance. Le cerise sur le gâteau était quand nous avions l'immense plaisir de passer la nuit dans l'une des écuries de cette haute vallée. Nous n'avons enlevé nos pantalons que la première nuit, car le lendemain ils étaient gelés et il fallait les taper contre un mur pour les assouplir...

Revenons à nos moutons. Après un court trajet en train jusqu'à Fribourg, puis en bus jusqu'au Lac Noir, nous commençons notre grimpette. En quelques brefs kilomètres, nous passons de 1'046 mètres à près de 1'600 mètres d'altitude. A la fin de cette première montée, très raide, nous arrivons à l'entrée de la vallée dont j'ai oublié le nom complet, qui commence par 'Breca'. Nous cheminons dans cette vallée sans croiser quiconque pendant deux ou trois kilomètres. Le sol est assez vallonné, les chemin sont bien entretenu. J'entrevois là un futur terrain d'entraînement...

La voilà, cette vallée, au premier abord plutôt inhospilalière. Pas un bruit, même pas un torrent!

Nous avons maintenat quitté cette haute vallée et approchons du sommet.

N'y a-t-il pas du Mordor, dans ce paysage?

A noter qu'au départ, le soleil était bien là, et au retour, celà sera aussi le cas!

Voilà le Patraflon. Ce nom est sans doute issu du patois fribourgeois!

Depuis le sommet, on a une belle vue sur la verte Gruyère. Quelle différence! Au centre, le couvent de la Valsainte.


Dans l'autre direction, on devine au loin les crêtes du Jura, dans la brume.

L'autre versant n'est pas plus doux que le premier. Cependant, le chemin, quoique parfois un peu raide est très bon. Un bon point pour les personnes qui entretiennent les chemins du canton de Fribourg!!! Au loin, le Lac Noir que nous devons rejoindre. Le soleil est de nouveau là. En fait, le ciel ne s'est pas couvert puis découvert. C'est qu'il y a un micro-climat dans la Breca.

Un dernier regard sur la Gruyère...

Je pense que je reviendrai m'entraîner ici. On peut facilement faire deux fois le tour en une journée, ce qui ferait 1800 mètres de D+ assez rapidement...

A bientôt

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans running
commenter cet article

commentaires