Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 21:00
Bonjour,

Ce lien mène à un article contenant les plans d'entraînement et les conseils de ce blog.

le 4 mars 2009, je suis parti pour quelques jours de détente en pratiquant le ski de fond. Départ durant la matinée pour 250 km de route, jusqu'à la vallée de Conches (Goms en allemand), au fin fond du Valais. Nous sommes parti sous la brume. Un peu avant Lausanne, apparition du soleil. Comme presque toujours, la rivièra vaudoise est magnifique avec son vignoble en terrasses et les Alpes de Savoie de l'autre côté du lac. A Sion, il fait carrément beau, avec 14 degrés. Il y avait 7 degrés 90 minutes plus tôt à Neuchâtel... Mais en Valais, il y a un foehn très puissant. D'ailleurs, depuis Sierre, cela se couvre à nouveau. Et nous arrivons enfin à Breiten sur Mörel. Nous logeons dans un hôtel du village. Après avoir déposé les bagages, nous reprenons la route pour Niederwald, 700 mètres d'altitude plus haut et queques kilomètres plus loin. Ce jour là, je n'ai pas fait de photos, je me suis dis que j'avais le temps. Erreur... Car si le ciel était couvert, on a quand même pu skier environ 13 km. L'erreur consiste dans le fait que la neige qui va tomber la nuit et le jour suivant va complètement modifier la topographie.
Quand nous sommes arrivé mercredi, il n'y avait presque pas de neige à Breiten. Et voilà ce que l'on voyait le lendemain par la fenêtre de la chambre...

Il est tombé 50 centimètres durant la nuit. Confirmation des prévisions météo.

C'est jour blanc complet et de plus, le vent souffle assez fort. De plus, les pistes seront impraticables. Nous changeons donc de programme. Nous descendons à Mörel avec le 'ski-bus' et nous prenons le train, le "Matterhorn Gotthard Bahn" qui relie Zermatt (que l'on ne présente plus) à Disentis/Mustér, dans le canton des Grisons. Nous n'avons pas l'intention de faire tout le parcours, nous irons jusqu'à Andermatt, dans le canton d'Uri.
Après avoir longé toute la vallée de Conches, nous franchissons le massif du Gotthard par le tunnel de la Furka (15,4 km). Et à la sortie, il y a encore plus de neige que de l'autre côté!

Saurez-vous trouver la voiture figurant sur cette image?

A Andermatt, très beau village, voici le centre de compétences des troupes alpines..., ou ce que l'on peut encore en apercevoir!

Sur le chemin du retour, à Fiesch (vallée de Conche); l'hiver alpin, quel spectacle!!!

On ne s'en lasse pas, bien au chaud dans notre petit train!

Ce parking contient les voitures des vacanciers se trouvant plus haut, à Bettmeralp, innaccessible aux autos. La surprise quand ils reviendront ici vendredi ou samedi...
Chérie, je ne trouve plus la voiture!

Un petit train sans prétention, mais pas une panne ni même un retard, dans une météo pourtant dantesque. Certains pourraient en prendre de la graine...

Malgré les condition effroyables pour les travailleurs de la voirie, les route sont dégagées et sécurisées.

Encore d'autres que cela pourraient inspirer (je pense ici à ma région...)

Vendredi 6 mars 2009: la neige ne tombe plus que par intermittences. En principe, on devrait aujourd'hui pouvoir skier. Le ciel est encore un peu gris, mais il ne fait pas froid. Et finalement, nous ferons aujourd'hui 19 kilomètres. Attention, nous faisons du ski de fond de style dit 'classic' et on prend le temps d'admirer le paysage!

Cette machine diesel est un chasse-neige!

Ce mince filet d'eau, c'est le Rhône. Mais oui, celui qui se jette dans la Médittéranée...

C'est le glacier du même nom qui donne naissance au Rhône. Sa source se situe à une quarantaine de kilomètre de celle du Rhin, située elle de l'autre côté du Gothard. A quelques dizaines de kilomètres encore se trouve la source de l'Inn qui est un affluent du Danube. Quand au Ticino, qui nait au canton du Tessin, il va se jeter dans le Pô... Pas de doutes, le massif du Gotthard est bienle château d'eau de l'Europe occidentale.

Samedi 7 mars 2009: c'est déjà le dernier jour de notre court séjour. La météo annonce ce jour comme le plus beau de la semaine. Nous décidons donc de quitter la région en fin de journée.

Ils en ont remis une couche pendant la nuit!

Villa 'Sam' suffit'...

Le ciel commence à s'ouvrir un peu et pour la première fois, nous apercevons le massif du Gotthard, que nous avons franchit hier par le tunnel ferroviaire. Gigantesque!

Les pistes de la vallée de Conches sont variées, avec un peu de dénivellé et des passages en forêt...

... et tous les deux ou trois kilomètres, il y a un village avec une halte ferroviaire et un restaurant.

Ce que j'ai apprécié par dessus tout dans cette vallée, c'est le calme. Seul le sifflement du train vient de temps à autre troubler le silence de la nature.

Le Rhône gonflera fortement lors de la fonte et deviendra un torrent tempétueux duquel il faudra se méfier!

Ou bien c'est la marmotte qui met les noisettes dans le chocolat qui habite là, ou alors le proprio est en vacances sur la côte d'Azur... En tous cas, la porte est bloquée...

Le soir tombe, nous arrivons à la fin de la journée...

Encore un coup d'oeil en arrière...

Aujourd'hui, c'était une bonne sortie, avec 38 kilomètres.

Mardi 10 mars 2009: reprise de l'entraînement traditionnel, avec la séance 1 de la semaine quatre, consistant principalement à faire 8 fois 500 mètres en deux minutes et quarante secondes. Mon Garmin fonctionne de plus en plus mal et mes chronos s'échelonnent entre 2:25 pour 507 mètres et 3:12 pour 519 mètres. Il est temps que je songe à remplacer cet outil précieux.

Jeudi 12 mars 2009: séance deux de la semaine quatre: le plat de résistance se compose de 6 fois 300 mètres que je fixe à une minute et quarante secondes (10,8 km/h). J'utilise mon nouveau Garmin pour la première fois, il est moins maniable que l'ancien.  Mes 300 mètres vont de 1:24.71 à 1:31.28. Je suis donc satisfait. L'année passée, cela allait de 1:21 à 1:27. Je suis donc toujours un peu plus lent qu'il y a un an.

Dimanche 15 mars 2009, séance 3, semaine 4. Je m'étais donné 13 km en 1 heure 20 minutes, j'ai fais 13,05 km en 1:19:18. Si je veux faire autant bien à Kerzers qu'il y a une année, je devrais faire le même chrono qu'aujourd'hui, mais avec deux kilomètres de plus... Réponse dans une semaine!


A bientôt

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans running
commenter cet article

commentaires