Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 16:13
Bonjour,

Kerzers, c'est fait! Voici donc venu le moment de tirer le bilan de mon plan des 15 kilomètres! Ce bilan est expliqué sous forme de présentation de l'épreuve.

Kerzers (Chiètres en français) est un village à vocation agricole de la partie alémanique du canton de Fribourg. Il compte 4'294 habitants (source: http://www.kerzers.ch/). Aujourd'hui, une importante partie de la population se compose d'employés de la Confédération, la capitale étant à 20 minutes de train.

Les 15 kilomètres de Kerzers sont l'une des premières manifestations d'importance de la saison. Qu'on en juge: le nombre de participants en 2005 était de 5'500 (à comparer avec le nombre d'habitants), dont 2000 femmes. Le parcours par du centre du village et se déroule dans la campagne environnate, par monts et par vaux.

Plan du parcours: pour agrandir, cliquer sur l'image
Profil du parcours: pour agrandir, cliquer sur l'image
En plus du parcours 'roi' des 15 kilomètres, sont également organisés un parcours de 5 km, des parcours écoliers, un parcours de Nordic walking, etc. Pour plus de détails: http://www.kerzerslauf.ch (le site est en allemand et en français).

Les enfants ne sont pas oubliés

Ma course
Je m'étais fixé comme but de faire 1 heure 15 minutes pour ces fameux 15 kilomètres. Pour cela, je me suis fais un plan d'entraînement que j'ai suivi tant bien que mal. Au niveau des séances, je m'en suis assez bien tenu aux prévisions. C'est plutôt du côté diététique que j'ai pêché: je n'ai pas réussi à perdre les trois kilos que je m'étais fixé après les fêtes de fin d'année. Des spécialistes ont calculé qu'un kilo de plus ou de moins pouvais compter pour cinq minutes sur un marathon. Trois kilos sur 15 kilomètres pourraient donc avoir les mêmes conséquences, du moins arithmétiquement parlant! Pour gérer ma vitesse, je compte sur mon GPS. Une des fonctions de cet appareil est un 'concurrent virtuel'. Je fixe la distance à 15 km et le temps à 75 minutes. Pendant que vous courrez, le display vous indique votre position par rapport au concurent virtuel. Au premier km, j'avais 70 mètres d'avance, malgré le départ en montée.

Le départ, avec la foule des spectateurs, souvent des amis, la famille et nos enfants

La montée peu après le départ

Au 2ème km, j'avais 60 mètres d'avance. J'ai décidé de me maintenir dans ces eaux là. Au kilomètres 5, j'avais toujours cette même avance. A ce moment là est survenu un petit problème avec le GPS: quand vous êtes en sous bois (ce qui était le cas), ou dans une vallée resserrée ou encore à l'intérieur, le GPS ne peut plus être informé convenablement. Quand vous arrivez de nouveau à découvert, ses fonctions reprennent, mais la plupart du temps, il n'arrive pas à calculer convenablement le terrain parcourus durant le dysfonctionnement. Si bien qu'à mi-parcours, il m'indiquait 500 mètres de retard. Bien sûr, je savais que cela n'était pas le cas. La technique à observer dans cette situation est de maintenir l'écart indiqué, preuve que la moyenne est correcte. Ce dysfonctionnement est survenu plusieurs fois. Cela est cependant pénalisant dans  le sens ou on est plus vraiment sûr d'être dans les temps envisagés. Et j'ai d'ailleurs perdu un peu de temps entre les kilomètres 9 et 12. Puis, dans la descente sur l'arrivée, j'ai repris du temps pour finalement fixer mon chrono à 1:17:15, soit deux minutes 15 secondes de plus que le but initial. Ce chrono étant cependant le meilleur depuis que je fais cette course (9 participations consécutives), sauf celui de l'année 2000 ou le parcours avait été modifié pour causes d'inondations printanières, je peux dire que je suis satisfait. Avec un peu plus de discipline, les 75 minutes sont possibles!

Le parcours est pour un quart environ bitumé, le reste se passe principalement en forêt, sur chemons blancs.

Quelques 'vedettes'
















































































































































Ci-dessus à gauche: la bi-nationale franco-suisse Chantal Dallenbach; à droite, la même en 2001, avant l'obtention de son passeport à croix blanche. On ne voit plus beaucoup Chantal en Suisse.





Et un peu d'ambiance, yop-là-boum!!!
Ls images et photos ci-dessus sont © Kerzerslauf, © Thomas Krauer et © Swiss Life.

Je vais maintenant planifier ma préparation au Tour du Mont-Blanc.

A bientôt

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans running
commenter cet article

commentaires