Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Recherche

Articles Récents

23 février 2006 4 23 /02 /février /2006 20:19

Bonsoir tout le monde,

je vous écris un article depuis Londres (il est 18:50 heure locale) avec un clavier sans accents et pourtant mon texte comporte des accents. Pour le 'é', par exemple, il faut maintenir la touche <ALT> enfoncée et taper 130 sur le pavé numérique. Il manque aussi les caractères de ponctuation. C'est pourquoi il n'y a pas de point d'exclamation dans ce texte (je n'ai pas la patience de le chercher).

Bon, fin de l'introduction. Je suis arrivé à Londres cet après-midi. J'ai pris possession de ma
chambre à l'hôtel, puis je suis allé faire une bonne heure d'endurance dans Hyde Park et les jardins de Kensington. Il ne faisait pas beau, il neigeait même. J'ai appris plus tard que cela était la première fois depuis 4 mois (au moins) qu'il neigeait a Londres. Eh bien, j'ai quand même croisé deux gaillards qui couraient en t-shirt et shorts et des filles en tenues parfois très légères.

Malgré une température glaciale (il neigeote), la pluspart des couerurs et coureuses que je croise sont légèrement vêtus.

Quand on vous dis qu'ils sont spéciaux, ces anglais. Mais sympathiques! Ah, j'ai pensé à une autre combine pour le point d'exclamation: copier-coller, tu connais? Sympathique, disais-je, en tous cas plus que le français "directeur technique national de la Fédération française de ski, Gérard Rougier, qui a fêté à sa façon l'élimination de Gilles Jacquet en quart de finale face à son protégé Mathieu Bozetto (encore un nom bien français). Le poing serré, il s’est écrié:
«Yes, un de ces cons de Suisses de moins!»
L’équivalent tricolore de Gian Gilli a une façon très fair-play de considérer la défaite des autres. Il y a des claques qui se perdent. «Il donne une belle image du sport français, c’est navrant» s’est excusé un collègue du «Dauphiné». Ce qui est en gras est repris d'une brève de presse, le reste est de moi. Ce qui me permet de poser la question:

être qualifié de con par un imbécile, est-ce grave docteur?

En général, les français, on les aime bien en Suisse. On fait facilement abstraction de leur grande gueule et de leur chauvinisme sans égal. Après tout, nous sommes de la même ethnie, si ce n'est de la même nation. C'est pourquoi, en Suisse romande, on ne comprend pas pourquoi les français méprisent autant les Suisses francophones.

Ce qui suit est, je le concède est un peu petit, mais cela me fait du bien.
Tableau des médailles (Turin, 23.02.1006 à 22h10):

rang   or argent bronze total
6 suisse 5 4 4 13
10 france 3 2 4 9


C'est pas si mal, pour un pays dix fois plus petit et dix fois moins peuplé. Mais aussi dix fois plus modeste. Serait-ce le secret?

A bientôt.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans running
commenter cet article

commentaires